Aimez-vous démonter des objets et voir par vous-même comment ils fonctionnent ? Vous aimez travailler avec les gens et trouver des solutions techniques à des problèmes réels ? Et vous aimez concevoir et construire des objets que les gens peuvent utiliser et apprécier dans leur vie quotidienne ?

Si vous avez répondu « oui » à toutes ces questions, alors une carrière en génie mécanique pourrait bien vous convenir ! Mais comment accéder à cette profession fascinante – et bien rémunérée ? Avec un peu de chance, beaucoup de travail et de dévouement, et un amour pour tout ce qui est mécanique, bien sûr !

Assurez-vous que c’est ce que vous voulez faire.

Le choix d’une carrière est l’une des décisions les plus importantes que vous prendrez dans votre vie, et il ne faut pas la précipiter. Après tout, vous ne voulez pas passer des années à étudier quelque chose qui ne vous intéresse pas vraiment.

Par conséquent, si vous envisagez une carrière en génie mécanique (ou dans tout autre domaine, qu’il s’agisse ou non d’ingénierie), la première chose à faire est de vous assurer que c’est quelque chose que vous voulez faire.

Un bon début serait de faire quelques recherches sur la profession. Cela vous aidera à mieux comprendre ce qu’elle implique exactement et à savoir si vous vous voyez faire ce travail au quotidien. Vous pouvez consulter le profil d’emploi des ingénieurs en mécanique du National Careers Service du Royaume-Uni, par exemple, qui fournit des informations détaillées sur les fonctions, l’environnement de travail, les salaires et les conditions d’admission. De même, le Bureau of Labor Statistics américain fournit des conseils similaires aux aspirants ingénieurs en mécanique aux États-Unis.

Lire autant que possible sur le génie mécanique peut être extrêmement utile pour déterminer si la profession correspond à vos objectifs, vos valeurs et vos intérêts. Par exemple, si vous préférez travailler dans un bureau, le génie mécanique ne vous plaira probablement pas, car il implique souvent des visites sur les lieux de travail.

Vous pouvez également envisager de passer un test de carrière – comme notre propre CareerHunter™ (autopromotion éhontée ici même !) – qui vous aidera à identifier les parcours professionnels adaptés à vos intérêts, votre personnalité, vos motivations et vos compétences.

Concentrez-vous sur les matières pertinentes à l’école

Vous devriez commencer ton parcours professionnel d’ingénieur en mécanique assez tôt, idéalement alors que vous êtes encore au lycée. Cela vous aidera à développer vos connaissances et votre intérêt pour l’ingénierie mécanique, ainsi qu’à acquérir les compétences nécessaires pour entrer et réussir à l’université – et au-delà.

Les principales matières sur lesquelles vous devriez vous concentrer à l’école sont la physique et les mathématiques (en particulier le pré-calcul et, si possible, le calcul). En effet, comme le génie mécanique intègre des principes appliqués de physique et de mathématiques pour concevoir et fabriquer des systèmes mécaniques, comprendre les bases de ces deux matières vous donnera une longueur d’avance dans votre formation formelle.

L’informatique est une autre bonne matière à privilégier, tout comme la chimie. Par ailleurs, vous ne devez pas négliger les matières apparemment sans intérêt, comme une langue étrangère, par exemple. En effet, la plupart des universités n’acceptent pas n’importe qui. Plus vous serez complet et cultivé, mieux vous vous porterez au moment d’envoyer vos candidatures, surtout si vous souhaitez intégrer l’une des meilleures écoles d’ingénieurs du monde.

Nourrir votre intérêt pour le génie mécanique

Il est également important, à ce stade précoce, de participer à diverses activités (extrascolaires ou autres) qui vous aideront à nourrir votre intérêt pour le génie mécanique et à développer les compétences nécessaires pour réussir dans ce domaine.

Pendant que vous êtes encore au lycée, par exemple, vous pouvez vous inscrire aux foires et concours scientifiques que votre école organise ou auxquels elle participe. Mais n’oubliez pas qu’il ne s’agit pas de gagner le défi mathématique ou le concours d’ingénierie ; il s’agit de développer et de mettre en valeur vos compétences.

Vous pouvez également suivre des cours de dessin et de conception, qui seront particulièrement bénéfiques pour votre formation formelle, car l’ingénierie mécanique implique l’utilisation de logiciels de CAO pour concevoir des plans techniques.

Pendant votre temps libre, envisagez de vous adonner à des passe-temps pertinents comme le travail du bois, la soudure, la réparation de voitures – en fait, tout ce qui nécessite l’utilisation d’outils manuels et électriques. Démontez de vieilles machines pour voir comment elles fonctionnent, essayez de résoudre des problèmes en inventant ou en réinventant des choses, apprenez comment les choses sont fabriquées et, d’une manière générale, faites tout ce qui peut vous aider à vous préparer à une carrière en génie mécanique.

Obtenez les qualifications

Si vous avez l’intention de devenir ingénieur mécanicien, l’étape suivante consiste à obtenir les qualifications nécessaires. Vous aurez généralement besoin d’un baccalauréat en génie mécanique pour entrer dans ce domaine, qui comprend principalement des cours de mathématiques, de sciences, d’ingénierie et de conception. Vous pouvez également opter pour un diplôme en technologie du génie mécanique, notamment si vous souhaitez vous spécialiser dans un domaine particulier du génie mécanique, comme la conception automobile, les systèmes énergétiques ou la mécanique appliquée.

Que vous choisissiez d’étudier dans votre pays ou à l’étranger, vous devez vous inscrire à des programmes diplômants accrédités par l’organisme de réglementation du pays concerné. Au Royaume-Uni, par exemple, il s’agit de l’Engineering Council, tandis qu’aux États-Unis, il s’agit de l’American Bureau for Engineering and Technology (ABET). Assurez-vous de vérifier que le programme diplômant que vous avez choisi est accrédité, car il s’agit souvent d’une exigence pour l’obtention d’une licence.

Cela dit, il n’est pas toujours nécessaire d’être titulaire d’une licence pour travailler en tant qu’ingénieur mécanicien, mais c’est souvent une exigence légale si vous voulez offrir directement vos services au grand public. L’organisme de réglementation du pays dans lequel vous souhaitez travailler fournira de plus amples informations à ce sujet. Il est donc conseillé de consulter leurs sites Web pour éviter tout problème ultérieur.

Acquérir de l’expérience professionnelle

Quel meilleur moyen d’avoir un aperçu de la vie d’un ingénieur mécanicien que d’acquérir une expérience professionnelle pertinente ? Non seulement l’expérience professionnelle vous donne un aperçu précieux du monde du travail, mais elle fait également bonne figure sur votre CV, que vous postuliez à l’université ou à votre premier emploi.

Il existe de nombreuses façons d’acquérir une expérience professionnelle pertinente, notamment en suivant un ingénieur mécanicien qualifié. Les stages d’observation ou d’externat, qui durent entre une demi-journée et un été entier, vous aideront à mieux comprendre ce qu’est la vie d’un ingénieur en mécanique. Cela dit, vous passerez votre stage presque comme une mouche sur un mur, observant la personne que vous observez dans sa journée. Vous ne ferez rien, mais ce sera une excellente occasion de poser des questions et d’en apprendre le plus possible sur le métier.

Si vous souhaitez acquérir une expérience plus concrète, vous pouvez faire un stage. Bien que certains stages ne soient pas rémunérés, ils vous permettront d’acquérir une expérience pratique sur des projets pertinents tout en travaillant avec un mentor désigné. De nombreuses entreprises proposent des programmes d’une semaine et même des stages d’été. Il est donc conseillé de consulter les sites d’offres d’emploi (comme le nôtre, CareerAddict Jobs – encore une fois, de l’autopromotion éhontée) pour connaître les possibilités locales et internationales. Certains programmes diplômants, quant à eux, proposent des stages d’un an dans le cadre de leur cursus.

Vous pouvez également faire du bénévolat dans votre pays ou à l’étranger auprès d’organisations comme Ingénieurs sans frontières ou Ingénieurs contre la pauvreté. Cela dit, il n’est pas nécessaire de trouver quelque chose dans le secteur de l’ingénierie ; toute expérience de bénévolat est toujours bonne, à condition que vous la fassiez parce qu’elle correspond à vos valeurs et pas seulement pour ajouter quelque chose à votre CV. Oui, cela vous aidera à améliorer votre employabilité, mais cela ne doit pas être votre priorité absolue.

Poursuis tes études

En tant qu’ingénieur mécanicien, vous façonnerez la technologie de demain en utilisant les derniers développements de la technologie actuelle. Il est donc important que vous appreniez en permanence et que vous vous teniez au courant des nouvelles et des innovations du secteur. En effet, en maintenant et en développant vos connaissances et vos compétences, vous deviendrez plus employable, et il vous sera plus facile de faire progresser votre carrière.

Il existe des milliers de cours en ligne que vous pouvez suivre sur des fournisseurs de MOOC comme Coursera et edX, ou vous pouvez assister à des cours et des séminaires en classe si vous préférez. Dans certains cas, vous devrez suivre des cours de formation continue pour conserver votre licence. Il est donc conseillé de vérifier quelles sont les exigences sur le site Web de l’organisme de réglementation de votre pays.